Définition: Indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH)

Prix

Les indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) regroupent des indices des prix à la consommation de l’UE calculés conformément à une approche harmonisée et à une liste de définitions. Les principaux IPCH sont:

- l’indice des prix à la consommation de l’Union monétaire (IPCUM) – indices agrégés couvrant les pays de la zone euro,
- l’indice des prix à la consommation européen (IPCE) – couvre les pays de la zone euro et les autres pays de l’UE,
- les IPCH nationaux – couvrent chaque État membre de l’UE.

Outre ces indices, il existe également l’indice des prix à la consommation de l’Espace économique européen (IPCEEE), des IPCH pour les pays de l’Espace économique européen et des IPCH provisoires pour les pays en voie d’adhésion et les pays candidats.

L’IPCUM et l’IPCE sont calculés par Eurostat à partir des statistiques fournies par les États membres sur l’évolution des prix et des modèles de consommation des consommateurs sur leur territoire économique. Comme expliqué ci-dessous, l’agrégation par pays utilise les pondérations nationales pour la dépense monétaire de consommation finale des ménages.

En principe, les IPCH peuvent faire l’objet d’une révision, en particulier quand des
informations nouvelles ou améliorées sont disponibles.

Les IPCH visent à couvrir l’ensemble des dépenses de consommation finale pour tous les types de ménages de manière à donner en temps utile une image fidèle de l’inflation.

D’un point de vue conceptuel, les IPCH sont plutôt des indices des prix de type Laspeyres que des indices du coût de la vie, reflétant ainsi leur rôle clé dans l’évaluation de la stabilité des prix. Par conséquent, on peut considérer que, de façon générale, les IPCH mesurent les prix d’un schéma de dépense fixe et ne sont pas véritablement fondés sur des concepts économiques d’utilité pour le consommateur. Les différences conceptuelles entre les deux types d’indices des prix n’impliquent généralement pas des différences de pratique importantes; toutefois, pour de plus amples informations sur ce sujet, consultez les références indiquées à la fin de ce guide.

La couverture des IPCH est définie en termes de dépense monétaire de consommation finale des ménages, en référence aux concepts de la comptabilité nationale du Système européen des comptes (SEC 1995).

Voici plusieurs conséquences pratiques de l’utilisation de la dépense monétaire de consommation finale des ménages:

- La couverture géographique et démographique concerne tous les achats des ménages résidant ou non sur le territoire d’un pays (concept intérieur).

- Les IPCH couvrent les prix payés pour les biens et services dans les transactions monétaires. Ainsi, à titre d’exemple, certains droits de licence spéciaux payés au gouvernement sont exclus (quand aucun bien ou service équivalent n’est reçu en échange).
- Les prix mesurés sont ceux réellement supportés par les consommateurs y compris, par exemple, les impôts sur les produits comme la taxe sur la valeur ajoutée, et ils reflètent les soldes saisonnières.
- Les IPCH excluent les intérêts et les frais financiers, considérés plutôt comme des coûts de financement que comme des dépenses de consommation finale.

Source: Indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) - Petit guide de l'utilisateur

IPCH conçus pour la comparaison internationale

Les indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) sont les chiffres de l’inflation harmonisés demandés par l’article 121 du traité d’Amsterdam (109 J du traité sur l’Union européenne). Ils sont conçus pour permettre la comparaison internationale de l’évolution des prix à la consommation. Ils mettent l’accent sur la qualité et la comparabilité entre les indices des différents pays ainsi que sur leurs mouvements relatifs.

Les changements de prix mesurés par les IPCH, l’indice des prix à la consommation de l’Union monétaire (IPCUM), l’indice des prix à la consommation européen (IPCE) et l’indice des prix à la consommation de l’Espace économique européen (IPCEEE) sont utilisés comme mesures de l’inflation dans les États membres, dans la zone euro, dans l’Union européenne et dans l’Espace économique européen.

L’IPCUM est utilisé par la Banque centrale européenne (BCE) comme l’indicateur de la stabilité des prix dans la zone euro.

Les IPCH des États membres sont fournis par les instituts nationaux de statistique; l’IPCUM, l’IPCE et l’IPCEEE sont élaborés par Eurostat. L’IPCH est calculé en tant qu’indice-chaîne annuel, les poids des différents pays pouvant être modifiés chaque année. Les agrégats de l’IPCH sont calculés comme des moyennes pondérées des IPCH en prenant les pondérations des pays et les sous-indices concernés. Le poids d’un pays est proportionnel à la part de sa dépense monétaire de consommation finale des ménages dans le total du groupe de pays concerné. Il est exprimé en euros pour l’IPCUM, et en standards de pouvoir d’achat pour l’IPCE et pour l’IPCEEE. L’IPCUM est considéré comme une seule entité à l’intérieur de l’IPCE et de l’IPCEEE depuis 1999.

Source: Eurostat, Communiqués de presse, Euroindicateurs, N° 36/2009, 16 mars 2009
Source:
Eurostat, Indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH) - Petit guide de l'utilisateur, Mars 2004 (Édition 2004), Office des publications officielles des Communautés européennes, Luxembourg, 2004
Créé:
Mis à jour:

Search box

Recherche