Définition: Objets mixtes

Couverture et utilisation des sols

Il est possible de définir trois types de combinaisons :

- Les combinaisons spatiales "par juxtaposition", qui dépendent surtout de l'échelle et des unités d'observation. Les statisticiens appliquent la règle du prorata (exemple de cultures associées à des biotopes naturels). De nombreuses "nomenclatures" cherchent à résoudre le problème en créant des classes mixtes, qui nécessitent des légendes puisqu'elles ne respectent pas le principe de l'absence de chevauchement; 

- Les combinaisons spatiales en trois dimensions sont créées "par juxtaposition" de plusieurs occupations ou utilisations. Quelle que soit la résolution de l'observation, la décision d'opérer une distinction entre les différentes occupations ou utilisations doit s'appuyer sur une règle. Une meilleure résolution n'a aucun impact sur l'observation des superpositions : les combinaisons spatiales tridimensionnelles sont indépendantes de l'échelle. Là encore, les statisticiens appliquent la règle du prorata (exemple de cultures associées à des surfaces boisées). Des règles spécifiques, telle que la prévalence, sont parfois adoptées : usages dominants pour les superficies urbanisées, notamment.

- Les combinaisons temporelles d'occupation ou d'utilisation dépendent surtout de la période d'observation dt. Dans le domaine agricole, les statisticiens appliquent la règle de la récolte principale, c'est-à-dire celle dont la valeur commerciale est la plus élevée. (Si cette règle n'est pas applicable, la culture qui occupe le plus longtemps la parcelle est prise en compte.)
Source:
Eurostat, "Manuel des concepts relatifs aux systèmes d'information sur l'occupation et l'utilisation des sols (Édition 2000)", Office des publications officielles des Communautés européennes, Luxembourg, 2001
Créé:
Mis à jour:

Search box

Recherche